BioBreizh : une réponse aux inquiétudes des grossistes allemands !

de | 10 juin 2013

LogoBioBreizhOKUne technique de production de graines hybrides, la CMS (Stérilité Mâle Cytoplasmique), fait débat au sein de la filière bio Allemande. En effet, cette manipulation génétique pose des questions d’éthique car l’intégrité de la cellule est remise en cause, ce qui est contraire aux valeurs de la bio.
Pour produire des variétés CMS de choux ou encore d’endives, on a introduit en laboratoire, via la fusion de protoplastes, un gène de radis japonais conférant aux choux et endives la stérilité de leur pollen, créant ainsi une « castration génétique » irréversible.
Les obtenteurs produisent ainsi des hybrides plus rapidement.
Depuis 2002, en France, les producteurs de l’APFLBB (Association des Producteurs de Fruits et Légumes Biologiques de Bretagne) ont considéré cette technique de sélection comme OGM et l’ont refusée dans leur cahier des charges BioBreizh. Les producteurs souhaitaient apporter le maximum de garanties aux consommateurs, sur des critères techniques où le cahier des charges AB européen n’était pas assez exigeant.
Même si certains cahiers de charges – notamment allemands – ont déjà intégré ce critère, comme Demeter, Naturland ou encore Bioland, les produits d’imports manquent de lisibilité et de fiabilité quant à leurs garanties sans CMS. Exception faite pour BioBreizh qui peut garantir ce critère, la démarche faisant l’objet d’un contrôle externe réalisé en complément du contrôle AB.
Aujourd’hui, en Allemagne, le BNN (Fédération allemande pour la production et la commercialisation d’alimentation et de denrées naturelles) demande l’étiquetage obligatoire des variétés hybrides à CMS afin d’offrir la possibilité aux consommateurs de choisir.*

BioBreizh est actuellement la seule filière Bretonne qui peut garantir du non CMS au marché Allemand.

Pour plus d’informations : http://www.biobreizh.org/page.php?rubrique=8&idActu=95
Ou * http://www.bio-marche.info/web/Europe/Allemagne/CMS/363/397/0/14647.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *