Techniques zéro additif pour les traitements des vins bios

de | 21 mai 2014

oenodiaJusqu’à présent pour qu’un vin obtienne un label bio, il devait pouvoir donner la seule garantie de la production d’un raisin biologique. Les pratiques physiques de vinification, assurant un traitement du vin respectant le produit, font partie intégrante de la philosophie défendue par l’agriculture biologique depuis de nombreuses années. Or depuis le 1er août 2012, un décret de la communauté européenne a redéfini les règles de vinification des vins biologiques et interdit certaines techniques physiques, dont l’électrodialyse utilisée notamment pour la stabilisation tartrique des vins. Une technologie pourtant zéro additif.

Partenaires, clients, producteurs ou tout simplement consommateurs, tous peuvent soutenir la démarche d’Oenodia en signant la pétition disponible à l’adresse suivante : http://www.oenodia.com/petition/ 

En août 2012, la Communauté européenne promulguait un nouveau règlement sur les techniques de production des vins bios et interdisait certaines techniques physiques, pourtant respectueuses du produit, alors même que l’utilisation de certains additifs restait tolérée. A l’approche de la révision de ce décret, prévue en 2015, Oenodia se mobilise et lance une pétition pour que ces techniques, parmi lesquelles l’électrodialyse, soient réintroduites. Focus sur cette réglementation à l’heure où des technologies propres et zéro additif sont disponibles !

En retenant une approche dogmatique excluant a priori les pratiques physiques pour la vinification, ce nouveau règlement va à l’encontre de la philosophie qu’il est censé défendre et prive les producteurs européens de précieux outils pour assurer une qualité optimale des vins biologiques de demain.

L’électrodialyse, une alternative 100 % naturelle

Oenodia, spécialiste des traitements du vin par voie membranaire, a ainsi choisi de se mobiliser afin de faire valoir les atouts de certaines techniques physiques et notamment de l’électrodialyse. En effet, l’électrodialyse constitue une alternative 100 % naturelle : elle n’entraine aucune modification organoleptique du vin traité et ne nécessite pas l’ajout d’additifs. Des critères qui correspondent aux attentes des producteurs à la recherche de procédés fiables respectant leurs vins.

plus www.oenodia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *