Eclairer et chauffer un village à la carotte !

de | 30 septembre 2014

carotteCe n’est pas une ‘histoire belge’, quoique… Le Groupe landais Larrère, un des leaders européens de la culture de la carotte, produit désormais avec ses déchets de l’électricité pour l’équivalent de 410 foyers, de la chaleur pour 265 foyers, 3.450 tonnes de fertilisant et ce, en réduisant drastiquement ses émissions de CO2.

GreenWatt affirme ainsi son leadership dans l’hexagone en inaugurant une des 4 nouvelles centrales de biométhanisation qui vont voir le jour dans les prochains mois.

Louvain-la-Neuve (Belgique), Liposthey (France), le 26 septembre 2014 – Le Groupe Larrère a inauguré hier son unité de biométhanisation GreenWatt en Aquitaine. La stratégie de développement durable, initiée par cette entreprise familiale atypique qui exporte ses produits vers plus de 20 destinations dans le monde, trouve ici sa suite logique. La production d’énergie à partir de déchets végétaux constitue en effet un axe de diversification à la fois original et prometteur pour ce maraîcher qui n’en est pas à sa première innovation.

« Notre défi était clair : produire plus d’énergie que nous n’en consommons », explique Philippe Larrère, dirigeant de la SARL Larrère & fils. « Aujourd’hui, nos installations de biométhanisation multi-étagées nous rendent non seulement autonomes mais elles génèrent également un engrais organique de haute qualité qui se substitue aux produits chimiques tout en permettant de réduire nos émissions de CO2 de 2.000 tonnes par an, soit l’équivalent de 14 millions de kilomètres en voiture diesel. De quoi ajouter à la fierté de nos collaborateurs qui se veulent prod’Acteurs, respectueux de l’environnement ! »

Les centrales biogaz de GreenWatt rencontrent un succès croissant de par le monde et c’est à nouveau en France qu’une des réalisations les plus remarquables vient de voir le jour. La famille Larrère, qui produit plus de 30.000 tonnes de légumes par an, valorise désormais 6.500 tonnes d’écarts de tri et de coproduits agricoles.

« Les déchets agro-alimentaires ont longtemps constitué un poste très coûteux pour l’industrie et un problème éthique pour la Société. Ils sont désormais une source inépuisable d’énergie et de revenus dans un secteur d’activité ayant bien besoin de l’un comme de l’autre et qui fera bientôt plus que nourrir la planète », conclut Frans Smeulders, CEO de GreenWatt.

À propos de la biométhanisation :
La biométhanisation est un procédé naturel de dégradation de matières organiques par des micro-organismes en l’absence d’oxygène et dans des conditions bien spécifiques, que ce soit au niveau de la température ou du pH. Le biogaz produit est riche en méthane et peut donc, comme le gaz naturel, être brûlé pour produire de l’énergie dans un moteur de cogénération qui permet la production combinée d’électricité et de chaleur afin de maximiser le rendement global de l’installation. Le biogaz peut également être épuré et injecté dans le réseau de gaz naturel.
La technologie développée par GreenWatt, dite « multi-étagée », est unique et se base sur le principe de séparation des différentes étapes du procédé de biométhanisation en trois réacteurs distincts dans le but de pouvoir ajuster les paramètres de ces différentes réactions indépendamment l’une de l’autre. Cette innovation majeure permet d’assurer la robustesse, la fiabilité, la flexibilité et le rendement de l’unité de méthanisation. De plus, le digestat issu de la méthanisation est un engrais de qualité dont les propriétés varient selon les substrats digérés.
En outre, le cœur de la technologie GreenWatt se nomme « HYFAD » (High Yield Flushing Anaerobic Digestor). Il s’agit d’un design breveté qui prévient le colmatage du biofilm via un système de rinçage unique, ce qui garantit le haut rendement de la méthanisation.
Enfin, le digesteur offre une solution simple et efficace à l’épuration des eaux usées chargées en DCO (Demande Chimique en Oxygène).

À propos de GreenWatt :
Fondée en 2004, GreenWatt est une ancienne spin-off de l’Université catholique de Louvain. La société assure la conception, la construction, la maintenance et l’opération des installations de biométhanisation clés en main qui transforment des déchets organiques en biogaz, qui peut à son tour être converti en énergie électrique et thermique via un processus de cogénération ou être épuré et injecté sur le réseau de gaz naturel.
L’objectif de GreenWatt est de développer et proposer un métier d’ensemblier spécialisé assurant la gestion de chaque projet de la phase d’étude aux phases de construction et de mise en service, avec contrat de maintenance et garantie de performance. C’est en 2012 que ce pionnier de la biométhanisation de dernière génération a véritablement consolidé son expansion, en signant plusieurs contrats de construction de centrales biogaz et avec l’entrée de nouveaux actionnaires pour réaliser l’expansion internationale. L’actionnariat aujourd’hui est formé par GIMV, Nivelinvest, SRIW, INNOGY (RWE), Greencom and VIVES (Sopartec).
Aujourd’hui, plusieurs projets sont en phase de construction en Europe alors que GreenWatt dispose de filiales et de partenaires en France, au Chili, au Maroc et en Afrique du Sud.
Website : www.greenwatt.be
Corporate presentation : http://www.greenwatt.be/sites/default/files/uploads/CorporatePresentation.pdf

À propos du Groupe Larrère :
Acteur incontournable de la carotte en Europe, le Groupe Larrère est devenu leader sur le marché Bio. En seulement 30 ans, cette famille Chalossaise, installée en Haute-Lande, a développé ses marchés dans le respect des valeurs et de la culture-qualité de ses produits. Engagée dans une démarche respectueuse de l’environnement, l’entreprise cultive aujourd’hui près de la moitié de ses surfaces en bio (700 ha). Des savoir-faire désormais déployés sur le reste des cultures qui bénéficient d’une approche « agriculture raisonnée ».
L’entreprise, et plus particulièrement la famille Larrère, place la dimension humaine au cœur de ses valeurs. Engagée sur tous les fronts du développement durable, elle contribue à générer de nombreux emplois, tant dans la production (sur ses 9 fermes) que pour le conditionnement des produits. Plus de 150 familles participent ainsi à la dynamique de l’économie locale.
Une stratégie fondée sur 3 piliers : l’humain, l’innovation et l’environnement.
C’est ainsi que le Groupe Larrère a renforcé sa stratégie et ses orientations en matière d’agriculture durable et d’économie circulaire. Ainsi, dès 2010, plus de 9.500 m² de panneaux photovoltaïques ont été installés (soit une production d’énergie équivalent à la consommation de 160 foyers). Les nouveaux outils et technologies comme le GPS, les sondes pour évaluer les besoins en eau des cultures… sont aujourd’hui déployés sur l’ensemble des champs. Agriculture de précision et réduction de la consommation en eau sont quelques-unes des conséquences de ces nouvelles approches.
En quelques chiffres : 199 permanents (soit un effectif doublé en 5 ans), plus de 5 % des salariés issus de l’apprentissage – 1.400 ha en propriété et 2.200 ha en développé – 1 site principal de production au Douc (Liposthey) et 9 exploitations mutualisées dans les Landes et des partenaires en production externalisée dans le Nord, le Roussillon… –
35.000 tonnes de légumes sur 900 ha – 25 produits cultivés et commercialisés – 20 millions d’euros de chiffre d’affaires – 22 pays livrés : 5.000 magasins, 90 plateformes, 100 grossistes.

Pour plus d’informations :

Marc Henri De Bruyne

mh@vademecom.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *