La baisse des aides menace la production bio – (source – http://www.ladepeche.fr/)

de | 8 août 2017

Les producteurs aveyronnais s’estiment floués depuis l’annonce de la baisse rétroactive des aides à la conversion en bio. Ils craignent que cela freine le développement de cette agriculture soucieuse de l’environnement.

L’Association pour la promotion de l’agriculture biologique en Aveyron (Apaba) et les producteurs bios sont en alerte depuis le 27 juillet. Date du communiqué du ministère de l’Agriculture qui annonçait modifier la répartition des aides européennes. Concrètement, une enveloppe financière supplémentaire a été octroyée pour le pilier II de la Pac 2018, qui finance notamment les aides à l’agriculture biologique concernant la conversion et le maintien. Or, il semblerait que cette enveloppe soit insuffisante afin de garantir l’installation et le maintien des producteurs en bio au regard du succès de cette nouvelle activité. Ainsi, en Aveyron, entre 2015 et 2016, l’Apaba a enregistré 21,4 % de conversion en plus, soit 147 exploitations. « Cette hausse est due aux aides. Si elles baissent, ça va démotiver les agriculteurs. On le perçoit déjà sur les chiffres 2017 », annonce Gabriel Pagès, agriculteur bio et membre de l’Apaba.

 La Région n’a pas tenu ses engagements

Une inquiétude qui découle de la baisse des aides 2015 et 2016 que les producteurs bios subissent déjà, car la Région est revenue sur ses engagements initiaux. Gabriel Pagès devait toucher 300 € par hectare pour son exploitation, « mais je ne vais en toucher que la moitié. Alors que ces aides, cela représente 50 % de mon chiffre brut d’exploitation ! » Cet éleveur converti fin 2015 en bovins et ovins viande bios, également céréalier pour assurer son autonomie, à La Selve, se sent floué. « Le moment de la conversion, c’est délicat. On ne peut pas vendre au prix du bio car la production n’est pas encore labellisée, et on travaille beaucoup plus qu’en agriculture traditionnelle ».La Région est fautive en la matière. L’arrêté préfectoral du 22 juillet qui fixait les engagements en agriculture biologique a été abrogé. « Le nouvel arrêté du 23 décembre 2016 impose désormais un plafonnement des aides à la conversion bio de 30 000 € par an, peu importe la surface de l’exploitation », précise Olivier Courtade, chargé de la communication à l’Apaba. Toutefois, les jeunes agriculteurs sont exclus de l’arrêté au titre de la campagne 20015.

Encore de nouvelles baisses

Un retour en arrière qui fait le désarroi des agriculteurs bios. « On va devoir expliquer à nos banques qu’on ne pourra pas rembourser le crédit. Et même, on va leur réclamer un autre crédit pour rembourser le premier », déplore Gabriel Pagès, qui ne souhaite qu’une chose : « que l’on respecte les engagements ! ».

 http://www.ladepeche.fr/article/2017/08/04/2622634-la-baisse-des-aides-menace-la-production-bio.html#form_send_to_friend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *