Déchiffrage : La dernière Tentation du bio ! – Source Sesame N°2

de | 9 novembre 2017

La dernière Tentation du bio !

Article publié dans “Sesame N°2 Novembre 2017 – Sciences et société, alimentation, mondes agricoles et environnement”, page 8

Auteur : Tomás García Azcárate, chercheur à l’Institut d’Économie, Géographie et Démographie de Madrid, membre de l’Académie d’Agriculture de France, ancien fonctionnaire européen.

Entre les valeurs des pionniers et la ruée des nouveaux convertis, le point sur les effets paradoxaux de la standardisation du bio…

Un accord politique semble avoir été trouvé entre le Conseil et le Parlement européens autour de la proposition de la Commission européenne de règlement sur l’agriculture biologique. Il « semble », car au Conseil des ministres européens de l’Agriculture de juillet 2017 – le dernier en date à l’heure d’écrire ces lignes –, l’Allemagne a demandé à retarder l’adoption du texte jusqu’à son élection fédérale.

La proposition de la Commission est pourtant sur la table depuis 2014 et l’analyse d’impact préalable avait commencé en 2012. Il aura fallu quelque 18 trilogues pour arriver à ce qui est aujourd’hui encore un non-accord qui, de plus, laisse une (trop) grande marge de manœuvre aux États membres. Pourquoi est-il si difficile d’intervenir sur l’agriculture biologique ?

JEU DE MIROIR.La réponse tient en une phrase : rien n’est comme ce à quoi il ressemble. Il s’agit en fait d’un jeu de miroir, où personne ne se trouve là où les autres le croient et, ce, pour de bonnes raisons.
Gilles Allaire (2016)¹ et Thomas Poméon et al. (2017)² nous livrent quelques clés pour comprendre. Le premier souligne que, depuis le début du XXe siècle et jusqu’en 1990, « l’agriculture biologique était un mouvement de réaction contre la société industrielle et la société de consommation ». Poméon et al., quant à eux, rappellent que « le projet initial de l’agriculture biologique » se base sur « des pratiques, des principes et des valeurs » porteurs « d’une critique de la société capitaliste » à travers « une dénonciation
Suite au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *