France : le secteur bio est-il condamné à renier ses principes ?

de | 14 décembre 2017

L’ industrie agroalimentaire fait face à de nombreux défis en Europe, dont celui, central, de la répartition de la valeur créée. Pour y répondre et réfléchir à la nécessité de garantir une alimentation saine, sûre et durable, le gouvernement français a organisé du 20 juillet au 30 novembre 2017 les États généraux de l’alimentation. Le développement du secteur de la production agricole d’origine biologique semble être l’une des pistes privilégiées, tant le marché est en pleine expansion en France et dans le monde. La France…

En décembre “Les publications économiques de COFACE” ont mis en ligne un panorama sur le secteur Bio en France. http://www.coface.com/News-Publications/Publications/France-will-the-organic-agrofood-sector-be-forced-to-abandon-its-principle

 

Une réflexion au sujet de « France : le secteur bio est-il condamné à renier ses principes ? »

  1. Hannibal Frugal

    Merci pour ce lien. Je retiens surtout “le verre à moitié plein” : le dynamisme du secteur bio se traduit par une diminution relative des défaillances par rapport aux acteurs de l’agriculture conventionnelle.
    Le déséquilibre entre consommation et production entraîne une plus grande sécurité pour les producteurs : une augmentation de la part de bio de 10% s’accompagne d’une diminution des défaillances de 11% au sein d’un secteur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *