AGRO SOURCING : à la poursuite des diamants verts de la bio

Capture d’écran 2014-09-16 à 18.46.42

Capture d’écran 2014-09-16 à 18.46.58On l’imaginerait très bien avec le chapeau et la veste d’Indiana Jones… sans le fouet. Car lorsqu’il parcourt la planète pour chercher des produits bio authentiques, l’arme principale de Philippe Sendral, fondateur d’Agro Sourcing, c’est la poignée de mains solide et sincère. Une sincérité et une authenticité qui se retrouvent dans ses produits distribués en France.

Des fruits secs qui concentrent la chaleur de la nature… et celle des hommes

Capture d’écran 2014-09-16 à 18.47.37

Agro Sourcing, entreprise spécialisée dans l’importation de produits biologiques et éthiques, a été créée en 2004 à Fuveau (Bouches du Rhône) par Philippe Sendral, ingénieur agronome de formation. L’essentiel de l’activité porte sur les fruits séchés (abricots, figues, bananes, dattes, mangues, pommes, raisins…) et fruits secs stricto sensu (amandes, noisettes, noix de coco, de cajou, de pécan, de macadamia, pignons de pin, pistaches…). Des produits très riches en nutriments, vitamines, minéraux et oligo-éléments, dont les clients des magasins bio connaissent bien l’intérêt nutritionnel, comme en témoigne la taille du rayon correspondant, surdimensionnée en bio par rapport au conventionnel.

Philippe Sendral explique pourquoi il s’est lancé dans ce domaine : « Techniquement, ce sont des produits passionnants, car il s’agit Capture d’écran 2014-09-16 à 18.48.11de produits agricoles peu transformés, produits vivants même, pour lesquels la qualité sensorielle n’est jamais exactement la même d’une année sur l’autre ». Mais chez Agro Sourcing, les facteurs humains ne sont jamais très loin : « Ce sont aussi des produits traditionnels du bassin méditerranéen ou d’autres régions du globe où les relations humaines sont chaleureuses. Je prends beaucoup de plaisir à partir à la rencontre de mes partenaires, qui sont des agriculteurs et non des banquiers ou des industriels… Nous parlons ensemble de la terre, de choses vraies, pas de chiffres ou de contraintes de marges ».

Aliments et ingrédients : le… fruit du travail d’Agro Sourcing est partout

Environ 1/3 des produits importés par Agro Sourcing est vendu à des industriels de la bio, sensibles aux valeurs de la société, et qui les intègrent comme ingrédients dans leurs mueslis, biscuits, et autres produits transformés. Mais l’essentiel, les 2/3 restants, se retrouve directement dans les magasins bio, en vrac ou conditionné, à la marque propre d’Agro Sourcing  baptisée « Direct Producteurs » ou en marques distributeurs pour des chaînes de magasins bio bien connues. En ayant recours aux services de Philippe Sendral, fabricants et distributeurs bénéficient ainsi de son travail plus que rigoureux, et peuvent le faire savoir.Capture d’écran 2014-09-16 à 18.47.59

Parfois une belle rencontre permet de valoriser encore mieux ces fruits de qualité, et le catalogue s’enrichit alors de produits élaborés ou complémentaires. Ainsi ce lait de coco du Sri Lanka, valorisation de la noix de coco râpée du producteur local. Ou encore ce touron, délicieuse friandise traditionnelle espagnole à base de pâte d’amandes et de miel, vendue en partenariat avec un réseau de magasins bio, dans le cadre d’un programme de réhabilitation par le bio d’une vallée agricole en déperdition.Capture d’écran 2014-09-16 à 18.46.09 

Par cet exemple, on touche directement au cœur du métier d’Agro Sourcing, et à ce qui fait toute la différence de sa démarche. Philippe Sendral explique : « Notre but est d’aller jusqu’au bout des valeurs de la bio et de donner de la confiance avec des produits qui ont du sens et qui ne sont pas des produits anonymes passés par ‘x’ mains, dont on finit par perdre l’origine, l’histoire et donc le sens. ». Toute la différence entre le travail de « sourcing » tel que le pratique l’entreprise de Fuveau, et celui effectué par les traders de l’agro-alimentaire, qui ont été très récemment mis sous les feux de l’actualité.

Capture d’écran 2014-09-16 à 18.45.09

« Aujourd’hui, dans le domaine des fruits secs, l’essentiel des approvisionnements passe par des entreprises qui font du trading et non du sourcing, explique Philippe : en fonction des opportunités du marché, et surtout du prix, elles jonglent en s’approvisionnant auprès de différents producteurs, voire d’autres traders, pour faire baisser les prix de quelques centimes, afin de s’assurer un marché. Notre approche différente prend aussi toute sa dimension à l’heure où le bio est récupéré par la GMS, acteur de plus en plus présent, et qui avec ses visées de consommation de masse, pratique une politique de prix toujours plus bas, dont on connait les dérives possibles : le récent scandale de la viande de cheval vient de nous le rappeler ».

Et c’est bien là que le détaillant spécialisé se doit de revendiquer sa force qui est sa connaissance de la bio et des produits qu’il propose, ainsi que celle des filières jusqu’au producteur, connaissances qui doivent permettre de conseiller et de rassurer ses clients consommateurs. Philippe Sendral en est persuadé : « Via ses clients partenaires, Agro Sourcing apporte beaucoup au détaillant, une légitimité que le magasin bio doit revendiquer. Le détaillant bio doit être capable d’expliquer le parcours d’un produit et pas simplement proposer le raisin sec de marque X et la figue de marque Y parce qu’ils sont 2 ou 3 centimes moins chers qu’une autre marque ».

Capture d’écran 2014-09-16 à 18.46.01Construire des filières et les maîtriser

Il existe ainsi par exemple des noix de cajou du Sri Lanka qui viennent en fait du Kenya, qui ont été décortiquées au Sri Lanka, et renommées en toute légalité « Noix de cajou du Sri Lanka ». Agro Sourcing revendique des achats clairs et non une stratégie opportuniste du moins cher, avec une vraie éthique, au-delà de la définition légale du bio (c’est-à-dire l’absence de pesticides ou autres procédés ou produits chimiques interdits) : respect de la terre, de l’agriculture et donc de l’homme, et ce à tous les niveaux, du producteur au magasin en passant par l’importateur. En amont, il y a ainsi des producteurs précis, en famille ou en coopérative, qui travaillent leurs champs ou vergers et sèchent eux-même, complétés par des exportateurs qui s’occupent de la collecte et du tri, et qui sont une étape importante pour garantir une qualité « saine, loyale et marchande ».

Capture d’écran 2014-09-16 à 18.44.34

Le travail de construction de filière par Agro Sourcing commence par le choix d’une zone géographique sur des critères de qualité des fruits : microclimat, terroir, variété des fruits sont analysés pour trouver la meilleure origine. Mais l’intérêt social et environnemental est également primordial : au sein d’une région identifiée, des problématiques de biodiversité, d’exode rural ou de précarité de son agriculture seront autant de raisons pour développer une filière d’agriculture biologique.Capture d’écran 2014-09-16 à 18.45.50

Une fois cette « source » identifiée, le travail d’Agro Sourcing consiste alors à accompagner ses producteurs, avec un partenariat fort, avant tout financier, notamment sous la forme de préfinancement des campagnes ou d’octroi de primes dans le cadre de la certification bio-équitable, l’argent restant le nerf de la guerre. Capture d’écran 2014-09-16 à 19.01.41

Suivent ensuite l’apport technique, avec la fourniture de petit matériel de séchage ou de stockage permettant d’améliorer la qualité des produits, sans oublier les audits d’amélioration de la production (engrais, traitement des maladies,…), du séchage, du tri, etc. Sur place, des agronomes locaux sont les relais et les garants de la traçabilité chère à Agro Sourcing, ainsi que des fermiers pilotes qui garantissent une légitimité pour s’adresser aux nouveaux producteurs. Le tout complété par un programme rigoureux de formation « modulaire » monté par Agro Sourcing et qui permet d’identifier la moindre étape où il y peut y avoir des points à améliorer.

Le résultat ? Lorsqu’un consommateur français prend en main des fruits secs issus de la filière Agro Sourcing, il a la certitude qu’à l’autre bout du monde, un producteur précis a travaillé avec le souci d’une amélioration qualitative constante, tant sur le plan sensoriel qu’en en matière de sécurité alimentaire.

Capture d’écran 2014-09-16 à 18.44.20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *