Cristo’Coop : une épicerie bio coopérative hébergée dans un Ehpad à Créteil (Source : 94.citoyens.com)

de | 12 décembre 2019

C’est à la Cristolienne, une maison de retraite de Créteil, que la nouvelle épicerie coopérative Cristo’Coop a trouvé à se loger. A l’initiative, quatre citoyennes qui organisent la distribution à prix coûtant de produits bio en circuit le plus court et direct possible.

« J’en avais marre d’aller au supermarché et de vivre dans l’hyper-consommation, et je voulais me rendre utile de manière concrète », explique Géraldine Pues, l’une des quatre pionnières bénévoles de la Cristo’Coop. Ici, le blé, la farine et les pâtes proviennent de la ferme bio de Choisel située à Queudes dans la Marne (51). Pour le café, qui n’est pas produit en France, l’association travaille avec Terra Libra, importateur et grossiste de produits bio issus du commerce équitable. « On va essayer de ramener du riz de Camargue. Cette recherche de nouveaux produits est aussi l’un des intérêts de notre travail », explique Géraldine Pues.

Epicerie coopérative, le lieu est ouvert aux adhérents de l’association, à la fois des pensionnaires de l’Ehpad mais aussi des personnes extérieures. Le prix de l’adhésion est de 25 euros par foyer à payer une seule fois à son entrée, puis chaque semestre les adhérents paient entre 2 à 20 euros. Il n’y a aucune transaction, les achats se font par le biais d’un compte virtuel puis l’adhérent reçoit sa facture par mail. « C’est très simple, pas du tout compliqué, on est là pour vous accompagner », rassure une des bénévoles face aux résidents de la maison de retraite. Les produits sont vendus en vrac au prix où ils ont été achetés.

Produits vendus à la coopérative Cristo’Coop

Favoriser l’échange intergénérationnel

La coopérative compte pour l’instant une dizaine de bénévoles. Parmi eux, Chantal Dubois, qui travaille sur ce projet depuis un an déjà. « Mon réveil, cela a été Greta Thunberg, confie-t-elle. J’ai voulu être partie prenante, être sur le terrain », explique l’enseignante de danse au conservatoire de Vincennes. « C’est un projet génial à gérer car on préserve les circuits courts. On apprend à connaître les agriculteurs, les éleveurs. On évite la surexploitation et on pollue moins ! », résume t-elle.

L’autre point important pour elle est l’aspect intergénérationnel. « Etre dans un Ehpad permet de rendre l’endroit pour les résidents plus attractif, on fait venir de l’extérieur vers l’intérieur », se réjouit la bénévole. La coopérative devait à l’origine ouvrir à l’Abbaye de Saint-Maur-des-Fossés, mais faute de place, Cristo’Coop a ouvert à la Cristolienne qui fait partie du même groupe ABCD 94.

Madeleine, 89 ans, a écouté attentivement le fonctionnement de l’épicerie, reste un peu sceptique. « Je ne suis pas contre le principe de cette épicerie, mais j’ai peur que cela ne marche pas car les résidents ne font pas la cuisine. Ici, on a déjà tout qui est préparé, pourquoi on aurait besoin d’aller acheter du riz ou de la farine ? » Géraldine Pues reste confiante : « Il y a des produits comme le cocktail étudiant composé de noix et de graines, ou du chocolat qui peuvent les intéresser, on envisage également de proposer des ateliers de cuisine ».

La boutique sera ouverte pour la première fois à tout public ce samedi 14 décembre, puis tous les 15 jours environ, le samedi de 18h à 20h et le mercredi de 10h à 12h.
https://cristocoop.fr/site/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.