Étiquetage du miel : vers une plus grande transparence pour le consommateur

de | 18 juillet 2019

L’Union nationale de l’apiculture française (UNAF) salue le projet de décret annoncé par le gouvernement. Désormais les miels issus de mélanges de miels provenant de plusieurs pays, commercialisés en France, devront préciser sur leur étiquetage la liste exhaustive des pays d’origine des miels les composant, par ordre pondéral décroissant. 

Les pays dont sont originaires plus de 20 % des miels du mélange seront également mis en évidence, en caractère gras ou souligné, pour renforcer leur visibilité par le consommateur.

Un récent sondage Ifop, commandé par l’UNAF et Agir pour l’Environnement, révélait que 94 % des Français étaient favorables à une transparence totale sur les pays d’origine des miels composant leurs pots de miel. En effet, la réglementation n’obligeant pas les négociants de miels à renseigner les consommateurs sur l’origine des miels issus de mélange, ces miels étaient étiquetés « Origine UE / non UE » en toute opacité.

De quoi justifier, selon l’UNAF, « une concurrence déloyale pour les producteurs français, la France important 80 % des miels qu’elle consomme de certains pays d’origine pratiquant des prix anormalement bas, à commencer par la Chine, souvent épinglés pour des fraudes d’ajout de sirop de sucres ».

Pour Gilles Lanio, président de l’Union nationale de l’apiculture française, « ce décret va enfin permettre aux apiculteurs français de mieux valoriser leur production et de garantir aux consommateurs une information loyale et pertinente qu’ils attendaient depuis longtemps ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.