Léa Nature devient la première entreprise ETI à mission environnementale

de | 6 février 2020

Premier fabricant français indépendant et familial de produits bio et naturels, en alimentation et cosmétique, avec une implantation multi-régionale, Léa Nature compte 1 600 salariés et réalise un chiffre d’affaires estimé à 450 millions d’euros à fin 2019, en progression de +11 %. Active et militante depuis ses débuts en faveur de la protection de la biodiversité, du bien-être des hommes et des générations futures, Léa Nature a tout naturellement  décidé de sceller ses engagements dans ses statuts en devenant une entreprise à mission, depuis octobre dernier.

Pourquoi devenir une entreprise à mission ?
Introduit dans la loi Pacte « relative à la croissance et la transformation des entreprises », votée au printemps 2019, ce statut traduit l’idée, qu’au-delà de la recherche du profit, les entreprises doivent prendre en compte le bien commun. Devenir une entreprise à mission entre en résonnance avec l’histoire et la philosophie de Léa Nature. Après avoir créé en 2000 un comité éthique garant de ses valeurs, traduit en actes ses convictions environnementales par l’adhésion au 1 % for the Planet en 2007, instauré une politique RSE évaluée niveau excellence par Ecocert26000 avec un plan d’engagements depuis 2013, obtenu la certification « Engagement Climat » délivrée par Ecocert, inscrire sa mission d’intérêt général dans son objet social est l’affirmation d’une démarche toujours plus engagée. Les actions volontaires sociétales et environnementales ne sont plus une option, mais une obligation !

Les engagements déposés dans les statuts : « proposer des produits naturels et bio contribuant à préserver la santé de l’Homme, en utilisant des ressources naturelles renouvelables sans porter atteinte à la biodiversité ; limiter l’impact de ses activités sur le climat par le développement de filières bio locales, la construction d’unités de production bio en France, l’optimisation des consommations énergétiques et des modes de transport et des flux, le soutien à des ONG de protection de l’environnement par le biais du 1 % planète, à sensibiliser l’opinion par l’intermédiaire de la fondation Léa Nature- Jardin Bio sur le lien santé- environnement »

« La loi Pacte nous permet de graver dans le marbre, c’est à dire dans nos statuts, notre mission environnementale, explique Charles Kloboukoff, président-fondateur de Léa Nature et Léa Compagnie Biodiversité. Nous essayons d’exercer cette mission au mieux depuis plus de 20 ans. Les engagements environnementaux ne sont plus une option mais une obligation pour nous, mais aussi sans doute définitivement pour la plupart des entreprises. Nous nous engageons à développer une économie cohérente au niveau environnemental et à mettre en place tous les changements nécessaires pour limiter et réduire nos impacts sur le climat et la biodiversité. La planète en a grand besoin. Je pense que demain, nous en serons tous fiers car nous avons la volonté de réussir à atteindre une forme de neutralité de nos empreintes écologiques, en les réduisant, mais aussi en initiant ou finançant des externalisés positives. Nous voulons intégrer la santé et la sauvegarde de la nature, de l’eau, de l’air, du sol, de l’humain bien sûr, mais aussi la biodiversité de la faune et de la flore au cœur de notre stratégie de développement, quitte à ralentir notre croissance ou à abaisser notre rentabilité pour respecter ces objectifs fondamentaux. »

Des engagements sociétaux et environnementaux forts inscrits dans son ADN
Depuis sa création, Léa Nature milite pour préserver la biodiversité et les richesses de la nature, tant dans ses engagements économiques que dans sa politique de soutien aux associations environnementales :
* fabriquer 80 % de ses produits en France, prioritairement dans ses 14 sites de fabrication en France. Construire des sites de production dédiés au bio à taille humaine et au plus près des champs, fabriquer ses produits localement, développer des produits naturels et bio de qualité premium, respectueux de l’Homme et l’environnement, font partie de ses engagements.
* des packagings en plastiques biosourcés issus de la canne à sucre. Devançant la législation, Léa Nature substitue progressivement ses emballages cosmétiques plastique d’origine fossile par du plastique végétal ou recyclé, et recyclable, se fixant un objectif de 90 % de ses produits d’ici fin 2020. Pour impulser des solutions écologiques d’envergure, l’entreprise participe depuis 2017 au consortium MyPack, un programme européen d’innovation sur les emballages d’origine non fossile, non OGM et recyclables pour de véritables alternatives au plastique pétrole.
* un fonds constitué de 5 % du résultat net de chacune de ses filiales dédié à la structuration et au développement des filières bio, toutes origines, avec une attention particulière aux bassins et terroirs français, proches de ses usines. Cette aide apportée aux producteurs bio complète des engagements pris dès 2007 pour développer durablement les filières en France (contrats pluriannuels, acomptes sur récoltes, investissements industriels…).
* la valorisation de filières France comme pour le lait d’ânesse, l’eau thermale de Jonzac, l’eau thermale de Rochefort ou encore les lentilles vertes de Vendée, le riz de Camargue…
* la philanthropie environnementale : avec sa Fondation, créée en 2011 sous l’égide de la Fondation de France, Léa Nature se mobilise chaque année aux côtés des associations de terrain pour la préservation de notre planète, grâce à des actions de mécénat environnemental, des campagnes presse de sensibilisation, des appels à projets, des conférences. Contributrice européenne historique et première donatrice française du collectif 1 % for the Planet, ce sont plus 2 millions de dons reversés en 2018 à des associations environnementales. Depuis 2007, 10,7 millions d’euros* ont été reversés à 1 500 projets de protection de la Nature représentant 615 associations environnementales soutenues, à fin 2019.

Léa Nature va toujours plus loin dans une démarche de développement durable : énergies renouvelables, l’écoconception de son siège basé à Périgny, une station d’épuration naturelle basée sur la technologie des « biodisques » dans son usine de cosmétiques, réduction des flux logistiques du champ aux usines et jusqu’au
client, le BiO’Pôle de Léa, un concept inédit pour la cité et le bien-être des salariés…. Parmi ses autres projets, le groupe entend poursuivre ses actions en faveur de la biodiversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.