Les Mauriciens se mettent au bio

de | 17 mai 2019

Photo Défi Média.

Les Mauriciens se mettent doucement au bio comme le révèle Defi Media qui consacre une large enquête au marché des produits bio sur l’île Maurice. Thierry Sik Yuen, directeur de Sik Yuen Supermarket, y souligne que « acheter des produits bio n’est plus une affaire de moyens. Des personnes de toutes les bourses montrent un intérêt grandissant pour ces produits ».

De son côté, Léo Cayeux de NeoFoods, importateur et distributeur de produits bio, note que « depuis la seconde moitié de 2018, la croissance semble en forte accélération ».

Quelle est l’offre bio à Maurice ? Des légumes surgelés, des biscuits, de la mayonnaise, des épices, des fruits secs, du lait, des céréales, de la viande, notamment, dont une partie issue de productions locales.

Si l’achat de produits bio reste occasionnel est est davantage prisé des femmes, comme le révèle un sondage de Retail Scan Services (seulement 1,96 % des 612 Mauriciens sondés dans cette enquête déclarent acheter souvent des produits bio), les Mauriciens sont surtout intéressés par les riz, les pâtes et les graines comme l’indique la responsable d’une boutique spécialisée en produits biologiques.

Pas d’instance de contrôle

Toutefois rappelle Defi Média, « si les produits bio commencent à s’ancrer dans les habitudes alimentaires des Mauriciens, il n’existe aucune instance régulatrice pour contrôler ces produits. Selon le porte-parole de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (Acim), les lois en ce qui concerne l’alimentation ne font aucune mention de ces produits » et, de fait, préconise la mise sur pied d’une instance régulatrice.

Pour sensibiliser, accompagner et former les aspirants agriculteurs biologiques de l’île Maurice, Aurore Rouzzi a fondé Sensibio. Elle est aussi l’instigatrice de BioLokal, « une certification qui assure que les règles spécifiques à la production biologique soient respectées. D’ailleurs, nous faisons trois visites par an pour exercer un contrôle sur le produit depuis la production jusqu’à la distribution. À travers BioLokal, on fournit un débouché aux producteurs et on permet aux Mauriciens de consommer les produits bio à un prix inférieur comparé aux produits importés », explique Aurore Rouzzi (source : https://www.defimedia.info/aurore-rouzzi-consommer-bio-est-en-train-de-se-democratiser).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.