Les petites épiceries biologiques préparent l’arrivée des géants de l’alimentation (Source : http://ici.radio-canada.ca/)

de | 14 mars 2018

La Coop Alina de Rimouski fête ses 40 ans cette année. Le commerce qui se spécialise dans les produits biologiques doit désormais composer avec la concurrence des grandes chaînes d’alimentation et la venue de nouveaux joueurs dans la vente de produits biologiques.

Un texte de Marie-Christine Rioux d’après un reportage d’Isabelle Damphousse

Les petites entreprises de distribution de produits biologiques comme la Coop Alina de Rimouski se préparent notamment à l’arrivée d’Amazon. Avec l’achat de la chaîne Whole Foods, le nouveau venu dans la distribution alimentaire risque de modifier les règles du jeu.

Le directeur général de la Coop Alina, Olivier Riopel, surveille assidûment le phénomène.

La directrice des Saveurs du Bas-Saint-Laurent, Nicole Lavoie, croit aussi que la concurrence des grandes chaînes d’alimentation qui se lancent dans la distribution des produits biologiques changera la donne.

Elle explique que de petits producteurs biologiques de la région font déjà affaire avec le géant du commerce en ligne.

« Vous pouvez avoir des petits volumes, puis être vendu à peu près partout dans le monde. Quand on parle de petit volume, ça peut être 24 pots », illustre-t-elle.

Ce qui, il y a 40  ans, était le projet d’un petit groupe d’achats est en voie de passer l’ère 2.0 pour faire face à la concurrence des géants de la distribution qui courtisent les mêmes consommateurs et les mêmes producteurs.

Une hausse constante de la demande

La part des ventes d’aliments biologiques a augmenté de 8,4 % par année depuis cinq ans.

Il faut dire que le marché de l’alimentation a beaucoup évolué ces 40 dernières années et l’alimentation saine a désormais la cote. C’est d’ailleurs la valeur la plus importante pour les consommateurs, devant le prix des aliments, la facilité de préparation et le plaisir.

Au Québec, 23 % des consommateurs disent acheter des produits certifiés biologiques toutes les deux semaines.

De ce nombre, 32 % sont des milléniaux et 58 % ont un diplôme collégial ou universitaire.

Aujourd’hui, toutes les grandes chaînes d’alimentation offrent des produits biologiques.

« La demande est croissante, ça c’est inévitable. Depuis quelques années, ça fait sept ans que je suis ici, il y a une hausse constante de la demande », explique le propriétaire du Metro GP de Rimouski, Pierre-Luc Arsenault.

Les petits magasins comme complément aux grandes chaînes

Les petits magasins d’alimentation naturelle, qui avaient autrefois le champ libre, sont devenus complémentaires aux supermarchés, selon Olivier Riopel.

La Coop Alina a 2,5 % des parts du marché alimentaire de Rimouski.

« Donc un petit joueur, mais un joueur quand même important », explique le directeur général de la coopérative.

La Coop se distingue des grandes chaînes par son offre de produits spécialisés, le vrac et le service à la clientèle.

L’entreprise qui a déjà augmenté de 30 % la superficie de son magasin en 2015 a encore des plans d’expansion.

Alina est en processus d’acquisition des anciens locaux du Club Vidéotron.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1088417/petites-epiceries-biologique-arrivee-geants-alimentation-amazon-alina-whole-foods-sante-bio-supermarches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *