Phare d’Eckmühl au top du classement de Greenpeace

de | 7 novembre 2014

Deux bons élèves se distinguent

Seuls une marque et un distributeur se détachent clairement des autres de manière positive : Phare d’Eckmühl et le groupe de grande distribution Système U. Ces deux marques arrivent en tête du classement car elles s’approvisionnent en majorité ou en totalité avec du thon pêché grâce à une méthode sélective, la canne ou la ligne de traîne, et utilisent des thons provenant de stocks qui sont en bon état, comme le thon listao.Capture d’écran 2014-10-30 à 19.38.24

Du thon surexploité dans nos boîtes, pas d’offre de thon pêché durablement

Le marché français du thon en boîte est globalement peu performant en termes de durabilité environnementale. L’approvisionnement des plus grandes marques repose très essentiellement sur une pratique de pêche destructrice, la senne déployée sur un dispositif de concentration de poissons. Le thon albacore de l’Atlantique, dont le stock est surexploité, est largement utilisé dans les conserves vendues en France. Le marché français se caractérise par une pauvreté de l’offre de thons pêchés avec des méthodes durables. Par exemple, l’offre de thon pêché à la canne, méthode de pêche reconnue comme la plus respectueuse des populations de thons, est extrêmement limitée. Contrairement à d’autres pays européens, notamment le Royaume-Uni, il n’existe pas de produits issus de pêcheries à la senne garantissant l’absence d’utilisation de dispositifs de concentration de poissons (DCP).

Lien : brief_boite_thon_greenpeace.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *